Grands changements: petite pause

Je reçois beaucoup de demandes pour le moment.
J’en suis ravie.

Mais la vie, cette merveilleuse vie, nous a donné une petite fille.

Je prends le parti de profiter, de goûter, de me délecter des joies de la maternité, du plaisir de voir mon enfant grandir…

Vous aurez compris, je ne travaille pas pour le moment!
(Je laisse cependant ce site actif car c’est un gros travail et qu’il me (nous) sera de nouveau utile plus tard).

Je vous embrasse.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Moi, un maître? Moi, une enseignante…

J’essaie de me positionner en tant que maître… Je n’ai pas de longue barbe blanche, ni de rides parcheminant mon visage…

Mais je suis une enseignante (formation initiale) et je n’aime pas le mot maître.
Il vient de « sensei » qui est un titre honorifique que des élèves donnent à leur enseignant. Jamais personne ne s’est affublé lui-même de ce titre. Sauf en occident… où la traduction est plus que moyenne!

Mais comme c’est tendance d’utiliser le mot « maître », que l’exotisme est à la mode, j’ai fait une enquête:
-Pour vous qu’est-ce qu’un maître?
-Qu’attendez-vous d’un maître?

J’ai des amis extraordinaires, vous allez voir…

Voici les réponses:


Le maître est « autorisé » par la connaissance et/ou la pratique à transmettre son art et à former des disciples.

Est-ce que le Reiki m’autorise à initier mes élèves? Oui, car je ne suis que l’outil qui permet à l’énergie de faire son travail.

Il intègre le geste et la pensée du geste et arrive à partager les deux. Il partage même la pensée de vie qui amène à combiner le corps et l’esprit dans l’accomplissement, dans le détachement.

J’applique les idéaux, les fondements du reiki… Je vis, au quotidien, la philosophie reiki… Je suis tellement experte dans mon domaine que je peux travailler dans l’abandon.

Un maître est un guide qui donne des clefs à son ou ses apprentis afin qu’il(s) puisse(nt) suivre une voie dans lequel ils trouveront leur réponse… En bref, donner un bâton à celui qui en a besoin.
Un maitre pour moi, c’est un guide. Il guide par son exemple, sa connaissance et sa sagesse. J’attend d’un maitre qu’il m’inspire afin que je trouve moi même la voix qui mènera à la sagesse…

J’aime bien que l’apprenant trouve sa réponse à lui! Je ne détiens pas la vérité vraie… Je ne suis pas un Guru… Oui, en enseignant, je donne des clefs, des outils pour inviter le bonheur chez soi; mais j’insiste souvent sur le fait qu’on est chacun créateur de notre vie!

C’est l’exemple a dépasser.
Celui qui permet aux autres de le dépasser, et qui les aide pour y arriver.

Quand l’élève dépasse le maître, c’et que le maître est bon.. Alors oui!

J’attend d’un maitre qu’il réalise que dans la vie il n’y a pas de maître mais que des disciples.
Un Maître est un apprenti… et reste un apprenti…qui a déjà fait une bonne partie du chemin….Il doit enseigner ce qu’il pratique lui-même.

Et heureusement, je n’aimerais pas être ce type qui n’a plus rien à apprendre,  sa vie doit être triste.
Ma maîtrise n’a pas été une fin mais un début… En route sur un chemin qui ne finira qu’avec la mort. Mais le bonheur, c’est le chemin!

Le maître est un enseignant qui dispense plus qu’un savoir, mais une philosophie de vie, et une attitude de vie en relation avec ce savoir; un enseignant rajoute à tes connaissances; un maître change ta vie…

Alors je fais de mon mieux pour être un maître…
Et si les enseignants, dans nos écoles, faisaient la même chose… ?

Il est l’enseignement.

C’est indéniable… On doit être, vivre, transmettre, être un bon canal pour le Reiki!
Je n’ai jamais aidé personne, le Reiki si!

Il révèle à l’élève, en plus d’une connaissance pratique…. simplement… qui il est (l’élève)

Aider les autres à trouver le bonheur, à être qui ils sont, à exercer leurs talents… Oui, voilà ce que j’essaie de faire. Je dis souvent à mes élèves: « si c’est bon pour toi, cela me va »…

 

Suis-je un maître? une enseignante? À vous de voir…


Publié dans Non classé | Un commentaire

Petite aide à la méditation

Dans un article précédent, nous avons vu comment la méditation agit sur la santé.

Aujourd’hui voici un petit aide-mémoire pour ceux qui ont envie de méditer. La méditation va nous amener dans un état alpha (relaxé) et peut-être thêta (méditation profonde).

 

1. s’asseoir confortablement

2. fermer les yeux

3. Prendre conscience des points de contact de notre corps avec le fauteuil, le coussin, le sol… Faire l’inventaire en partant des pieds.

4. Conscientiser les limites de son corps. Quelle place prend-on? À l’intérieur de ma peau, c’est moi… À l’extérieur, le monde.

5. Placer son attention sur sa respiration, sans la juger. Par ma respiration, je fais partie du grand tout harmonieux.

6. Détendre toutes les parties de son corps sur l’expiration en partant de la tête jusqu’aux pieds.

7. En prenant conscience de ses liquides, apaiser ses émotions.

8. En prenant conscience des gaz, dégager son mental.

9. Au niveau du plexus solaire, connecter son être intérieur et installer une chaleur confortable en soi.

10. Laisser venir, ce qui doit venir…

11. Pour en finir, reprendre contact avec sa respiration, son corps…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La médecine du futur

Voici un article parut sur le site INREES.com
Il résume le documentaire « The living matrix » (cfr. article précédent).
Je le trouve très intéressant et vous le transmet tel quel.

La médecine du futur

Loin de la conception cartésienne de l’être humain, des scientifiques sont en train de prouver l’existence de champs énergétiques liant le corps, l’esprit et l’environnement. Le documentaire The Living Matrix évoque ces pistes de recherches qui bouleversent nos conceptions traditionnelles. Si le film juxtapose parfois les témoignages et les découvertes scientifiques sans démontrer leur lien logique, il esquisse aussi le portrait prometteur d’une médecine d’avenir.

Serions-nous à l’aube d’une révolution médicale ? Les avancées en matière de biophysique et de soins bioénergétiques sont en passe de changer fondamentalement notre conception de l’univers et de l’être humain.

Les peuples premiers et les cultures ancestrales ont toujours considéré l’univers comme un tout.

A la fin du 17ème siècle, les découvertes d’Isaac Newton et de René Descartes nous ont extraits de la trame de cet Univers, créant un modèle mécaniste où nous sommes tous séparés les uns des autres, et où l’esprit est séparé du corps. Un esprit réduit à un épiphénomène de la matière. Un corps sans pensée ni intériorité, qu’on voit comme une machine chimique à deux moteurs : le cerveau et le cœur, et qu’il suffit, en cas de défaillance, de rebooster avec la bonne substance chimique pour aller mieux. Il n’y a plus d’interconnexion entre les êtres vivants, et tout n’est plus qu’une histoire de suprématie de la matière, régie par des lois fixes. Cette idée réductionniste demeure le fondement de la pensée occidentale. Et notre médecine actuelle fonctionne encore sur cet ancien paradigme de la physique. Pourtant, aujourd’hui, des chercheurs en biophysique et biologie cellulaire vont vers une nouvelle compréhension de l’Univers, de l’Homme, du corps, de l’esprit et de la maladie, laissant entrevoir alors de nouvelles perspectives sur le plan médical.

Le documentaire The Living Matrix, réalisé en 2009, par Greg Becker, donne la parole à des chercheurs, des thérapeutes, une journaliste scientifique, Lynne Mc Taggart ou encore l’astrophysicien Edgar Mitchell, pour explorer les principes de la bioénergétique du champ corporel humain. Si, à sa sortie, ce film n’avait pas fait grand bruit, il devient aujourd’hui une référence pour tous ceux qui s’intéressent aux médecines alternatives. Un succès tardif qui coïncide avec une ouverture d’esprit récente du grand public, et symbolise une tendance à ne plus vouloir considérer la science comme une vérité immuable et absolue.

« A travers les siècles, explique le Dr Bruce Lipton, biologiste et généticien, nous nous sommes focalisés sur la réalité mécanique et avons abandonné le concept d’énergie et de champs dans la biologie. Mais on reconnaît maintenant que l’esprit est un champ énergétique de pensée que l’on peut lire avec les capteurs d’un électroencéphalogramme ou encore mieux, à l’aide d’un nouveau procédé de magnéto-encéphalographie, une sonde qui, bien qu’elle soit placée en dehors de la tête, peut lire les champs de l’activité nerveuse, sans même toucher le corps ». « La physique quantique tente de comprendre comment les cellules se parlent entre elles et comment elles gèrent l’information », explique Peter Fraser, chercheur en biophysique.

Le pouvoir de la pensée

D’après les scientifiques intervenant dans ce documentaire, tout est question d’interconnexions entre les champs énergétiques du corps et de l’esprit. Les pensées, qui possèdent une réelle énergie physique, iraient même jusqu’à créer le corps. Le mental, l’intention et les croyances seraient alors trois facteurs capables d’influencer la maladie ou la guérison. « Nous avons constaté en laboratoire que lorsque nous avons des pensées positives, nous envoyons des substances chimiques, explique Edgar Mitchell. Pareil pour les pensées négatives qui ont un effet significatif sur le comportement des cellules. »

Si je pense : « Je vais aller mieux », serai-je réellement capable de me soigner ?

« Un tiers des guérisons – incluant les médicaments, la chirurgie et autres interventions allopathiques – tient de l’effet placebo, répond Dr Bruce Lipton, c’est-à-dire au fait qu’une croyance puisse influencer la biologie d’une personne. Autrement dit, un tiers parvient à se guérir par la pensée positive, c’est fabuleux ! Pourtant, on en parle quinze minutes en cours de pharmacologie, et on continue d’ignorer le pouvoir de la pensée et des processus mentaux sur la biologie ! ».

Peut-il exister un transfert d’informations et d’énergies à distance, comme en sont capables certains guérisseurs qui agissent sur leurs patients dont ils sont pourtant séparés par des milliers de kilomètres ou encore des personnes proches qui se connaissent bien ? Après avoir effectué des études sur des couples dont l’un des partenaires souffrait d’un cancer, on a constaté une corrélation significative entre l’activité physiologique de celui qui envoyait des pensées d’amour et de compassion à distance et celle de l’autre qui, même à des centaines de kilomètres, et sans le savoir, réagissait instantanément. « Cela suggère qu’il y a un moyen par lequel l’information est transférée », assure Marilyn Schlitz, chercheuse et présidente de l’Institut des Sciences Noétiques. La physique quantique a découvert ce qu’on appelle le « champ du point zéro » ou l’énergie du vide. Un échange d’énergie entre les particules subatomiques composants de la matière de taille inférieure à celle d’un atome qui « en s’envoyant et en recevant de l’énergie créent, le temps d’un battement de paupière, des particules virtuelles, explique Lynne Mc Taggart. Ce petit échange ne représente pas beaucoup d’énergie, environ un demi-watt. Mais lorsqu’on additionne toutes les particules subatomiques qui font cet échange d’énergie à travers tous les éléments de l’Univers, on arrive à une quantité d’énergie inimaginable. Ce champ d’énergie géant, nous y sommes tous connectés, même aux plus lointains confins de l’univers. ».

Les biophotons, transmetteurs d’information à distance

Quel est le mécanisme de cette intercommunication ? Comment cette connexion se produit-elle ? La réponse la plus probable se trouverait dans les biophotons. En effet, notre corps émet constamment de la lumière sous forme de biophotons, de faibles émissions de lumière émanant des cellules de tous les êtres vivants. Les molécules ne pouvant s’autoréguler, elles ont besoin d’un champ. Ces biophotons pourraient être porteurs d’informations nécessaires à la régulation de notre métabolisme. Mais n’est-ce pas le rôle de l’ADN et de nos gènes ? « Les gènes ne contrôlent pas notre biologie, répond le Dr Bruce Lipton. Ils ne sont pas déterministes comme on le pensait jusqu’à il y a encore dix ans, mais subordonnés à un système d’informations « extérieures » se révélant être le produit de l’environnement dans lequel ils évoluent. D’après cette nouvelle compréhension de la biologie cellulaire, ils ne représenteraient désormais que des potentiels. L’être humain aurait donc beaucoup plus de pouvoir qu’il ne le pense sur sa propre biologie et, par conséquent, sur ses fonctions corporelles. Cela tendrait à prouver que nous ne sommes pas des « automates génétiques » victimes de l’hérédité biologique de nos ancêtres. Nous sommes, au contraire, les co-créateurs de notre vie et de notre biologie. Ce que j’appelle l’épigénétique. »

Alors qu’est-ce qui contrôle notre métabolisme ?

C’est ce que Rupert Sheldrake appelle les « champs morphogénétiques ». Ces champs seraient déterminants dans le comportement des êtres vivants qui hériteraient d’habitudes de l’espèce par « résonance morphique ». Pour le biologiste, chaque type de système naturel possède son propre type de champ. Il y a un champ pour le chêne, un champ pour l’hirondelle, un champ pour l’abeille, un champ pour le singe, un champ pour l’homme…

La médecine informationnelle : la médecine de demain ?

De nombreuses cultures par le passé ont exploré les systèmes énergétiques des êtres vivants. Aujourd’hui, les chercheurs émettent la théorie que le corps a bien des champs d’énergie connus sous le nom de champs morphogénétiques ou champs corporels. « Il existe une hiérarchie de champs organisant votre corps, explique Rupert Sheldrake. Il y a le champ du corps en entier, des organes, des tissus, des cellules. Le champ de notre corps est à l’intérieur et autour du corps. Il y a un champ global et des champs subsidiaires pour les bras, les jambes et les différents organes. Et ces champs sont intrinsèquement un tout. »

Si le système de contrôle du corps n’est pas régi par les gènes mais par l’information disponible dans notre champ corporel, la maladie n’est plus considérée comme faisant partie du patrimoine génétique. Elle est perçue une distorsion de l’information dans le champ corporel ; est-il alors possible d’intégrer de nouvelles informations dans ce corps pour générer du bien-être ? C’est ce qu’un certain nombre de chercheurs font. « Nous avons appris à stopper la distorsion de l’information qui se produit du fait de divers processus pathologiques, raconte le Dr Peter Fraser. Une fois qu’on a stoppé la distorsion, de façon assez surprenante, la physiologie se met à fonctionner correctement, de même que la chimie. Je peux vous raconter de merveilleux récits de guérisons juste parce qu’on a réussi à stopper la distorsion de l’information dans le champ corporel. »

« La médecine informationnelle qui utilise l’information et change celle qui est perturbée constitue la médecine du futur, affirme Lynne Mc Taggart. La maladie, d’une certaine façon, c’est de l’information brouillée. Si on a accès à la bonne information, on peut corriger le brouillage. C’est ce que font de nombreuses techniques énergétiques. » L’Occident serait-il bientôt prêt à rendre aux guérisseurs, magnétiseurs et autres énergéticiens leurs lettres de noblesse ?

 

Publié dans Non classé | Un commentaire

« Comment les animaux vivent les soins Reiki? »

Tous les praticiens Reiki vous diront que la pratique de cet art merveilleux ouvre des portes, entre autres celle de l’intuition.
(cfr. Le Reiki et le développement de l’intuition)

Avide de nouvelles expériences, j’ai suivi un stage (niveau 1 et2) de communication intuitive avec Anna Evans.

http://www.communicationintuitive.com/

Au terme de cette semaine riche en apprentissage, en émotions… Une question  s’est posée… « Comment les animaux vivent les soins Reiki? »

Nous avons décidé de créer un groupe de recherche à ce sujet. Notre groupe est composé de plusieurs maîtres et amis, de praticiens Reiki dès le second degré et de communicants . Tous bénévoles! Je tiens à remercier tout le monde pour son engagement.

N’hésitez pas à rejoindre ce groupe de recherche via le formulaire de contact.
N’hésitez pas à faire appel à l’équipe si vous avez un animal en souffrance qu’elle soit physique, mentale ou émotionnelle.

Je vous partage une petite histoire, un début de réponse?

Harry, un de nos chats, avait l’air de faire la file lors des initiations à la maison.
Un jour, j’ai donc décidé de répondre à sa demande. Le voilà premier degré du Reiki!

Depuis, dès que je donne un soin, Monsieur, vient gratter à la porte!
Qu’en penser?
Notre recherche collective nous le dira sans doute…

Encore MERCI à tous,
Martine, Didier, Yohan, Véro, Sylvia, Isabelle, Jeannine, Nathalie, Nancy, Sylvie, Bénédicte
et Merci d’avance à ceux qui vont nous rejoindre!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

le diplôme de l’Usui Shiki Ryoho

Lorsque vous participer à une formation, vous recevez un diplôme de l’Usui Shiki Ryoho… Mais quelle est cette école?

Lignée: Mikao Usui- Chujoro Hayashi- Hawayo Takata.
La lignée est importante car n’est Reiki que l’enseignement et l’initiation transmis par un maître de la lignée de Mikao Usui.

Dans cette lignée, je ne suis que 8 ème! Mon enseignement est donc très proche de l’originel (4 maîtres entre Takata et moi).

Fondateur: Hawayo Takata qui forma 22 maîtres Reiki

Remarque: Phyllis Lei Furomoto fut nommé grand maître et porteur de la lignée l’Usui Shikki Ryoho par the Reiki Alliance.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

La loi de l’attraction

Au premier degré, nous abordons la loi d’attraction…
Le Reiki nous permet de devenir un co-créateur de notre vie.

Ce petit film complète bien l’enseignement du week-end.
Je rappelle cependant que le Reiki fonctionne quelles que soient les croyances du praticien ou de la personne.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Action bouchons

Le Foyer Reiki participe à une récolte de bouchons en plastiques (bouteilles d’eau, de boissons gazeuses, de lait…)

Ces bouchons revendus dans une filière de recyclage permettront d’acheter des chaises roulantes pour les plus démunis!

10 tonnes de bouchons= 3000 € = une chaise roulante

Nous n’avons pas tous des sommes folles à donner mais cette action ne demande qu’un peu d’organisation!
De plus, nous avons tous des voisins, de la famille, des amis…Ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières…

Je pense que quand on s’améliore soi-même, on peut améliorer le monde qui nous entoure. Voici une action facile et concrète!

Je m’engage à réceptionner ces bouchons et à les transmettre à l’asbl organisatrice de cette action via le CHU de L/L/N.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le changement?

Suite à une conversation sur le changement avec mes élèves, je me suis posée pas mal de questions…

Qu’est-ce que changer? Est-ce devenir meilleur? Est-ce devenir autre? Comment changer? Qu’est-ce qui entraîne le changement? Pourquoi ai-je changé? …

Qu’est-ce que « changer »?

Changer ce n’est pas devenir quelqu’un d’autre… C’est, enfin, devenir qui on est
ou qui on a envie d’être…
C’est contacter notre nature profonde! Notre nature sauvage comme le dit Clarissa Pinkola Estès dans son livre « Femmes qui courent avec les loups ».

Voici un passage de l’introduction de ce livre:
« Quand les femmes l’ont perdue et retrouvée (la nature sauvage), elles font tout pour la garder à jamais. elles se battent pour pour cela, car avec elle leur vie créatrice s’épanouit, avec elle leurs amours gangnent en profondeur, en signification, en bien-être, avec elle les cycles de leur sexualité, de leur créativité, de leur travail se rétablissent. Elles ne sont plus les victimes désignées de la violence prédatrice des autres. Elles sont égales devant les lois de la nature, égales pour croître et lutter. Désormais, si elles sont fatiguées à la fin de la journée, c’est suite à des tâches satisfaisantes, non parce qu’elles étaient enfermées dans un travail, un état d’esprit ou une relation amoureuse étriquées. Elles savent instinctivement quand les choses doivent vivre et quand elles doivent mourir. Elles savent partir, elles savent rester.

Pourquoi le Reiki entraîne des changements?

Il y a dans un premier temps l’initiation qui ouvre une porte.
Puis les autotraitements qui permettent aussi des prises de conscience.
Et les partages, lors desquels l’énergie est décuplée et les ressentis sont merveilleux.

Toutes ces expériences personnelles ne nous laissent pas indifférents, c’est un fabuleux voyage intérieur qui donne envie de retrouver au quotidien ces sensations!
Inévitablement on connecte notre nature profonde! Inévitablement on devient créateur de notre vie!

Publié dans Non classé | Un commentaire

Le reiki et le développement de l’intuition

L’article précédent (l’Initiation) se termine par: « plus nous devenons intuitifs… »

Il est évident que le Reiki nous aide à devenir plus intuitif, augmente nos capacités à faire confiance à notre sixième sens…

Le magazine intitulé Le monde de l’intelligence N°22 de ces mois de décembre et janvier 2012, nous propose un dossier sur l’intuition. Je vous livre tel quel l’encadré « Chacun peut devenir plus intuitif. »

Chacun peut devenir plus intuitif!
Pour David G. Myers, il est possible d’éduquer à l’intuition et de renforcer ses capacités. Première règle, l’entraînement: plus on devient expert, plus on stimule ses réflexes intuitifs.
« L’intuition se développe avec l’expérience, explique le chercheur. Il s’agit d’une expertise immédiatement accessible, par exemple les grands joueurs d’échec capable de supposer le meilleur déplacement par rapport aux positions des pièces. À chaque instant les violonistes expérimentés savent implicitement, sans y penser, où placer l’archet, à quel angle et avec quelle pression. »
L’intuition se développe également grâce aux techniques de relaxation. Après avoir résolu un problème mathématique vieux d’un siècle, Andrew Wiles expliqua sa méthode: « Vous devez ne penser à rien d’autre que le problème, en vous concentrant dessus. Puis, vous arrêtez. Ensuite, il est important d’avoir une période de relaxations, durant laquelle le subconscient semble prendre le relais, et c’est durant cette phase que naît l’intuition. » 
Pour David G Myers, on peut s’inspirer des conseils des personnes créatives et expertes pour être plus proche des ses capacités intuitives: « Un peu d’expérience et un esprit détendu forment la méthode la plus propice à l’expression des intuitions. »

Et pour nous avec le Reiki?
Il y a dans cette article la notion d’entraînement, de devenir expert… Avec le Reiki, c’est pareil… C’est en forgeant qu’on devient forgeron.
Il ya aussi la notion de relaxation que l’on retrouve lors des traitements, des soins… et c’est souvent lors de ces moments que l’on vit des prises de consciences (l’inconscient devient conscient)…
Pour être intuitif lorsque l’on donne un soin, il faut travailler mais aussi abandonner le mental, être relaxé, être tellement expert que la procédure n’est plus préoccupante…
 Alors, on se trouve dans un état de lâcher prise total et là on « sait » où l’on doit mettre les mains!

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire